• aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger
  • aux echos d'alger

 

L'amicale est régie par la loi sur les associations du premier  juillet 1901 et celles qui l'ont modifiés (elles est enregistrée sous le numéro 69 du Registre de la préfecture du GARD, déclaration parue au journal Officiel du 6 août 1967). Elle porte le nom "d'Enfants" car nés de l'Algérie et de l'Algérois.

Le siège social est à Nimes car une petite équipe d'algérois résidant dans le GARD a eu la bonne idée de créer l'association, après que l'amicale  des Oraniens (1966) et celles des Bônois, Constantinois et ancien de Tunisie (1966) aient vu le jour. Les besoins de l'amicale se sont fait sentir après le déchirement du départ en 1962. Le déracinement a été ressenti avec douleur, à tel point qu'il étaient vital pour nous de resserrer nos liens en unissant nos besoins.

Le premier Président fut Monsieur Charles OUTIN (toujours fidèle à l'amicale), puis ont suivi Messieurs Claude GASTAUD et Paul JAUME.

Mars 1980 : D'abord membre du Conseil d'Administration , secrétaire puis vice-présidente, Francette MENDOZA a pris en charge les destinées de l'Amicale GARDOISE des Enfants de l'Algérois.

NOVEMBRE 1980 :  Création des "Echos  d'Alger" avec un tirage bi-annuel de 1000 exemplaires pour le faire connaître jusqu'en 1984, où à la demande de nombreux adhérents il deviendra trimestriel.

1979 : 96 familles et au 31 octobre 2005 : 6500 familles adhérentes (non compris les familles défavorisées à qui nous offrons la cotisation).
Il est le seul journal de tous les enfants de l'Algérois. Aux Echos d'Alger est déposé dans toutes les instances officielles (ISNN : 0291-1116)  :
Bibliothèque Nationale, Tribunal de Grande Instance du Gard, Préfecture du GARD, Archives Départementales, etc...
Rassemblement le deuxième dimanche de juin : en 1980, 300 personnes et en 2005 prés de 8000 participants.

L'Amicale est une entité juridique et financière, gérée par un Conseil d'Administration élu par l'Assemblée Générale. Les membres du conseil sont tous bénévoles. Elle est apolitique. Elle apporte son aide dans le domaine des retraites ou toute autre démarche administrative touchant notre condition. Elle organise le rassemblement national le deuxième dimanche de juin à UZES (GARD), le pèlerinage dédié à Notre Dame d'Afrique le 15 août, le réveillon du jour de l' An.

Pour conserver NOTRE INDÉPENDANCE et pour la vie de votre journal, votre amicale ne dispose que de VOS SEULES COTISATIONS.

 

Aux Echos d'Alger

N°1 - Novembre 1980 N°2 - Mai 1981 N°3 - Novembre 1981

N°4 - Mai 1982

N°5 - Novembre 1982 N°6 - Mai 1983

N°7 - Novembre 1983

N°8 - Mars 1984

N°9 - Juillet 1984

N°10 - Novembre 1984

N°11 - Mars 1985

N°12 - Juillet 1985

N°13 - Novembre 1985

N°14 - Mars 1986

N°15 - Juillet 1986

N°16 - Novembre 1986

N°17 - Mars 1987

N°18 - Mai 1987

N°19 - Septembre 1987

N°20 - Décembre 1987

N°21 - Mars 1988

N°22 - Juin 1988

N°23 - Septembre 1988

N°24 - Décembre 1988

N°25 - Mars 1989

N°26 - Juin 1989

N°27 - Septembre 1989

N°28 - Décembre 1989

N°29 - Mars 1990

N°30 - Juin 1990

N°31 - Septembre 1990

N°32 - Décembre 1990

N°33 - Mars 1991

N°34 - Juin 1991

N°35 - Octobre 1991

N°36 - Janvier 1992

N°37 - Mars 1992

N°38 - Juin 1992

N°39 - Septembre 1992

N°40 - Décembre 1992

N°41 - Mars 1993

N°42 - Juin 1993

N°43 - Septembre 1993

N°44 - Décembre 1993

N°45 - Mars 1994

N°46 - Juin 1994

N°47 - Septembre 1994

N°48 - Décembre 1994

N°49 - Mars 1995

N°50 - Juin 1995

N°51 - Décembre 1995

N°52 - Mars 1996

N°53 - Juin 1996

N°54 - Septembre 1996

N°55 - Décembre 1996

N°56 - Mars 1997

N°57 - Juin 1997

N°58 - Septembre 1997

N°59 - Décembre 1997

N°60 - Mars 1998

N°61 - Juin 1998

N°62 - Septembre 1998

N°63 - Décembre 1998

N°64 - Mars 1999

N°65 - Juin 1999

N°66 - Septembre 1999

N°67 - Décembre 1999

N°68 - Mars 2000

N°69 - Juin 2000

N°70 - Septembre 2000

N°71 - Décembre 2000

N°72 - Mars 2001

N°73 - Juin 2001

N°74 - Septembre 2001

N°75 - Décembre 2001

N°76 - Mars 2002

N°77 - Juin 2002

N°78 - Septembre 2002

N°79 - Décembre 2002

N°80 - Mars 2003

N°81 - Juin 2003

N°82 - Septembre 2003

N°83 - Décembre 2003

N°84 - Mars 2004

N°85 - Juin 2004

N°86 - Septembre 2004

N°87 - Décembre 2004

N°88 - Mars 2005

N°89 - Juin 2005

N°90 - Septembre 2005

N°91 - Décembre 2004

N°92 - Mars 2006

N°93 - Juin 2006

N°94 - Septembre 2006

N°95 - Décembre 2006

N°96 - Mars 2007

N°97 - Juin 2007

N°98 - Septembre 2007

N°99 - Décembre 2007

N°100 - Mars 2008

N°101 - Juin 2008

N°102 - Septembre 2008

N°103 - Décembre 2008

N°104 - Mars 2009

N°105 - Juin 2009

N°106 - Septembre 2009

N°107 - Décembre 2009

N°108 - Mars 2010

N°109 - Juin 2010

N°110 - Septembre 2010

N°111 - Décembre 2010

N°112 - Mars 2011

N°113 - Juin 2011

N°114 - Septembre 2011

N°115 - Décembre 2011

N°116 - Mars 2012

N°117 - Juin 2012

N°118 - Septembre 2012

N°119 - Décembre 2012

N°120 - Mars 2013

N°121 - Juin 2013

N°122 - Septembre 2013

N°123 - Décembre 2013

N°124 - Mars 2014

N°125 - Juin 2014

N°126 - Septembre 2014

N°127 - Décembre 2014

N°128 - Mars 2015

N°129 - Juin 2015

N°130 - Septembre 2015

N°131 - Décembre 2015

N°132 - Mars 2016

N°133 - Juin 2016

N°134 - Septembre 2016

N°135 - Décembre 2016

N°136 - Mars 2017

N°137 - Juin 2017